Éclairer le futur est notre métier

Taille du texte: +

Amazon : les consommateurs culpabilisent

Business : Depuis le début de la crise du Covid 19, le format audio n’a pas cessé de gagner en puissance. Moins souvent à l’extérieur et plus connectés, les internautes européens en ont consommés énormément. Sortlist constate ici une hausse de 76.2%.

Le succès de l’audio était annoncé, mais la pandémie de Covid 19 y a mis un grand coup d’accélérateur. C’est du moins ce que l’on comprend en découvrant la dernière étude de Sortlist. Des centaines de décideurs ont été sondés sur le sujet et on constate un réel bon en avant avec notamment trois fois plus de podcasts créés en 2020 qu’en 2019. 

image

Ça n’aura échappé à personne les podcasts ont le vent en poupe. Évidemment, la radio reste en tête en matière audio, mais les auditeurs sont de plus en plus nombreux à opter pour ce format qu’il s’agisse de leur hobbies (29%) ou de leur travail (10%). Quoi qu’il en soit, la consommation de contenus audio a progressé de plus de 76% en un an et le phénomène intéresse les professionnels. 

500 CEO et managers de PME en Europe ont été interrogés et 90% ont déclaré écouter des contenus audio. En France, ce chiffre atteint même les 92%. Pour des questions pratiques, l’écoute se fait à plus de 50% dans les transports, mais avec le télétravail, les auditeurs trouvent désormais du temps à d’autres moments. 

image

Sans surprise, un internaute sur deux déclare préférer la radio. Mais, si l’on met de côté ce puissant média traditionnel, on remarque qu’avec 36% d’auditeurs le podcast se défend très bien et deviendra peut-être prochainement un rival potentiel. 

Et l'audio social dans tout ça ?

On cite souvent l’exemple de Clubhouse. Estimée à un milliard de dollars en un an d’existence, la plateforme reste toutefois élitiste et moins de 3% des Européens l’utilisent. En France, cela ne représente que 0.87% de la population. On peut donc saluer la croissance de ce jeune réseau social, mais il lui reste beaucoup de chemin à faire pour peser dans le game. D’ailleurs, la concurrence se positionne sur le marché et, dans le cas de Clubhouse, le retard à combler n’est pas énorme. 

Même Spotify se penche sur l’audio en direct. La plateforme n’a pas racheté Betty Labs pour rien. Cette dernière a créé Locker Room, un Clubhouse pour les fans de sports, et l’on devine facilement ce qu’a en tête le site de streaming. En effet, l’objectif serait ici de « donner aux athlètes professionnels, aux écrivains, aux musiciens, aux auteurs-compositeurs, aux podcasteurs et à d’autres passionnés, la possibilité d’organiser des discussions en temps réel, des débats et bien plus encore ». Impossible de prévoir qui sortira gagnant de ce petit bras de fer, mais l’escalade d’un côté comme de l’autre risque d’être intéressante. 

Les chiffres OK, mais qu’écoutent les internautes ?

La consommation de podcasts est en grande partie liée à nos hobbies. Les sujets professionnels progressent, mais en France (35%), aux Pays-Bas (29%) et en Allemagne (35%) ce sont les contenus liés aux centres d’intérêt personnel qui se démarquent. D’ailleurs, la majorité des auditeurs expliquent écouter des podcasts pour se détendre. Seule l’Espagne fait exception avec des consommateurs qui souhaitent apprendre de nouvelles choses ; et c’est d'ailleurs là que les entreprises ont une carte à jouer !

Sortlist fait remarquer qu’il existe actuellement un décalage entre l’offre et la demande. Les contenus éducatifs sont très nombreux, mais le divertissement attire plus le public. Or, en associant business et divertissement, il est possible de créer des contenus à forte valeur ajoutée qui sauront retenir l’attention des auditeurs. 

C’est plus facile à dire qu’à faire. Le déséquilibre est le suivant : d’un côté, les contenus spécialisés existent et peu les écoutent et, de l’autre, les auditeurs réclament du divertissement, mais l’offre est limitée. Un compromis sur la forme et le fond permettrait ainsi de fidéliser des audiences sur des sujets beaucoup plus variés et où la publicité pourrait intelligemment s’intégrer. 

L’étude souligne que la publicité via le format podcast peut permettre de capter de nouveaux clients. Néanmoins, il faut être raisonnable pour rester efficace. L’objectif n’est pas de ressembler à une radio commerciale avec d'interminables pages publicitaires, mais de proposer un contenu ciblé ou une expertise attendue qui permettra de valoriser un bien, un service, ou tout simplement de faire progresser la notoriété d’une entreprise. C'est un enjeu majeur. En 2018, la publicité sur les podcasts avec généré 479 millions de dollars et elle devrait dépasser le milliard de dollars cette année.

[WEBINARS] Data, Edge, Agilité & Delivery – Découv...
Le boom du marketing audio
 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Already Registered? Login Here
Guest
vendredi 24 septembre 2021

Image Captcha

Copyright © 2021 SLA
167 Chemin des Combes 74110 Essert-Romand - tel : 04.50.83.06.79 - Mobile : 06.75.23.84.11

Mentions légales    -    Politique de confidentialité    -    Plan du site

IMPORTANT

copyright

 Notre blog est un blog de Curation, aussi les articles publiés proviennent-ils de différents flux RSS et nous ne prétendons, en aucune manière, nous en attribuer la paternité. Si vous souhaitez lire l'article original sur le site d'origine, il vous suffit de cliquer sur "Lien d'origine " qu se trouve à la fin de l'article.

Traduire

frendeitptrues

Rechercher

Témoignages

Ils ont assisté à nos séminaires et ils donnent leurs avis.

Ce que les participants en pensent

Programme 2021

Fiche pédagogique

Aller au haut