Éclairer le futur est notre métier

Taille du texte: +

La cyber-résilience des SI s'invite à Davos

Pensez à relier les technologies entre elles

En anglais on dirait "connecting the dot", expression favorite de Steve Jobs.

GreenSI a choisi de montrer avec ce billet pourquoi la transversalité des technologies est essentielle et qu'il ne faut pas chercher à tester et lancer des projets en silos.

Un billet de 2018 montrait comment le drone était en train de se faire sa place dans l'entreprise et dans les services aux entreprises avec le développement du "Drones as a service". Ce service est rendu possible par une plateforme qui à la fois pilote et optimise l'acquisition des données avec les drones, mais également qui traite les données et les restituent aux abonnés du service.

Cette plateforme permet les économies d'échelles qui rendent le service compétitif par rapport à ce qu'une entreprise pourrait faire seule en cherchant à acquérir des drones. Ses domaines de développement sont par exemple l'inspection d'immeubles ou les services à la construction.

Le drone est ainsi rentré dans le domaine de l'internet des objets (Iot).

Mais le drone mène aussi au développement d'une infrastructure locale de données connue sous le nom de "Edge computing" (voir Edge : qui va gérer les données). En effet, une grande partie de l'attention actuelle accordée à cette "informatique de périphérie" provient de la nécessité pour les systèmes IoT de fournir des capacités déconnectées ou distribuées. Le cloud ayant trouvé ses limites dans les débits de remontés d'information.

Ces limitations seront peut-être dépassées quand la 5G sera disponible partout sur le territoire, mais en attendant, dès qu'on produit 1To de données par jour depuis le terrain, les infrastructures Cloud ne suivent pas, surtout en temps réel.

La promesse du "Edge" est donc de traiter ces données au plus vite, au plus près du terrain, sans faire des allers-retours avec un Cloud, qui aurait tout la puissance requise pour cela, mais pas la bande passante pour y accéder.

L'Edge computing est donc doté de ressources de calcul de plus en plus sophistiquées et spécialisées et d'un stockage de données accru. Au delà des drones il est déjà présent sur les sites industriels et se généralisera avec le développement des drones, des robots et des véhicules autonomes.

Pour une autre raison (le rejet des GAFAs et de leur domination des Clouds) les villes se dotent parfois d'une infrastructure de gestion locale des données et de constitution de leurs maquettes numériques que l'on peut mettre dans le domaine du Edge.

 

Drone et Edge se connectent.

L'intelligence artificielle se nourrit des nouvelles sources de données en masse, celles que produisent les drones. Au départ elle est embarquée pour permettre les fonctions principales de vol, et notamment la stabilisation, et la navigation. Elle va poursuivre son développement avec la coordination de flottes de drones et la gestion de l'espace aérien qui leur sera réservé. Enfin elle va traiter les données acquises et stockées dans l'Edge pour permettre à l'entreprise de prendre des décisions le plus rapidement possible, avec les données d’observation issues des drones.

A la clef, une meilleure efficacité opérationnelle, la réduction des coûts, des interruptions de service, l'amélioration de la sécurité, etc... Le plus souvent dans les domaines que sont la supervision des infrastructures physiques.

Donc les drones possèdent la capacité de créer d'immenses volumes de données, à l'aide de capteurs et de caméra. Pour garantir que ces données sont traitées et analysées, les drones les transmettent au Edge, qui développe des traitements intelligents, le tout supporté par un Cloud, mais en limitant les déplacements de données et répondre aux limitations de bande passante et de connectivité.

Drones, Edge, Cloud et IA, ces technologies sont amenées à être connectés et pensées de concert.

Leur combinaison offre des cas d'usages supplémentaires, à la fois pour fiabiliser chaque technologie par un apport d'une autre, mais également pour les combiner avec une multiplication des possibilités.

Les drones se révèlent alors être les périphériques de traitement et d'analyse de données par eux-mêmes. La combinaison des technologies une redoutable plateforme intelligente de gestion de données.

La tendance est alors celle de drones entièrement autonomes, par exemple pour l'inspection, capables de détecter et d'identifier les défauts ou les dysfonctionnements au plus tôt et sans assistance humaine.

Cette nouvelle architecture amène de nouveaux défis en matière de confidentialité des données, de sécurité et de sûreté. De la même façon que la supervision s'est déplacée des serveurs vers les postes de travail, la supervision va maintenant se déplacer vers ces nouveaux périphériques autonomes. Ne gardez pas en tête la seule image d'un drone volant à hélice. Les drones adapteront leur forme au milieu dans lequel ils vont évoluer. Dans les réseaux d'assainissement, par exemple, ils ressemblent à sortes de jouets robots sur chenilles pour se déplacer facilement dans les canalisations non visitables. D'autres nagerons dans les lacs et remonteront les rivières.

Ces objets autonomes vont permettre une automatisation avec une programmation qui va au-delà de l'automatisation classique. Elle s'appuie sur des modèles de programmation qui exploitent l'IA. Cela permet d'interagir plus naturellement avec leur environnement. Sur domaine privé (mines, usines,réseaux enterrés, entrepôts, bâtiments, ...) les besoins d'adaptation de la réglementation sont moins nécessaires que sur domaine public. Cette évolution est déjà engagée. Sur le domaine public elle prendra plus de temps, mais est déjà dans la tête des élus et des services municipaux, comme le montre l'annonce de Mounir Majoubi en début d'année de proposer de déployer 240 drones de surveillance à Paris.

La question de l'acceptation sociale se posera bien sûr dans les deux domaines, mais il sera difficile de freiner longtemps la tendance à déployer de plus en plus d'objets non contrôlés (mais supervisés en fonctionnement), dans l'espace public. Les caméras de surveillance, qui peuvent être considérées comme des drones fixes dans les 3 dimensions, ont bien réussi à envahir les villes et les alimenter en masse d'images...

Les drones sont donc pour GreenSI une illustration du déplacement de la sécurité et de la supervision à la périphérie d'un système d'information dont le champ ne cesse de s'agrandir.

Un système d'information qui s'hybride de plus en plus avec les systèmes industriels et demande de nouvelles approches non centralisées pour sa gestion, surtout en périphérie.

Un système d'information plateforme, qui comme un porte avion sait se projeter là où les opérations de l'entreprise le demandent.

"Connecting the dot" est aussi une citation célèbre de Steve Jobs pour parler du lancement du Macintosh qui rassemblait à l'époque de multiples technologies, chacune révolutionnaire (la souris, l'interface en fenêtre copiée par Windows plus tard, le processeur...) mais jamais intégrées ensemble.

En connectant entre elles ces technologies innovantes, n'est-on pas en train d'observer l'émergence d'une nouvelle plateforme révolutionnaire ?

Sécuriser un écosystème WebSocket sur AWS
Les compétences de l'informaticien de demain
 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Already Registered? Login Here
Guest
mercredi 19 février 2020

Image Captcha

Copyright © 2020 SLA
167 Chemin des Combes 74110 Essert-Romand - tel : 04.50.83.06.79 - Mobile : 06.75.23.84.11

Mentions légales    -    Politique de confidentialité    -    Plan du site

IMPORTANT

copyright

 Notre blog est un blog de Curation, aussi les articles publiés proviennent-ils de différents flux RSS et nous ne prétendons, en aucune manière, nous en attribuer la paternité. Si vous souhaitez lire l'article original sur le site d'origine, il vous suffit de cliquer sur "Lien d'origine " qu se trouve à la fin de l'article.

Traduire

frendeitptrues

Rechercher

Témoignages

Ils ont assisté à nos séminaires et ils donnent leurs avis.

Ce que les participants en pensent

Programme 2020

Fiche pédagogique

Aller au haut