Éclairer le futur est notre métier

Taille du texte: +

GPTW – Comment nous sommes devenus, le temps d’un instant, les biographes d’OCTO

Avez-vous déjà ressenti un sentiment de fierté ? Ce genre de sentiment où l’on a l’impression de vivre continuellement avec la bande son Feel Good Inc de Gorillaz dans les oreilles ? Ce genre de sentiment où l’on a envie de pouvoir dire à tout le monde le « pourquoi du comment », avec un soupçon de « mais toi aussi tu peux vivre ça » et une pointe de « viens avec moi tu verras, ça va être chouette » ? Et bien l’histoire que l’on va vous raconter ici commence, un peu, de cette manière. 

Cette histoire est plutôt une mission, que l’on a d’abord cru impossible :  comment retranscrire par écrit tout ce que l’on vit au sein de notre entreprise dans le cadre de notre participation au Palmarès GPTW ? 

Ceci, dans le cadre normé d’un document de Culture Audit, dont les 17 sections thématiques permettent de couvrir l’ensemble de l’histoire, de la culture et des démarches de l’entreprise, avec une volonté affirmée de témoigner de la manière dont elles s’inscrivent réellement dans le quotidien de toutes et tous au sein de l’entreprise.

Mais cette entreprise, ce n’est pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit de la nôtre. Armés de courage et de détermination nous avons accepté ce challenge et ce bien avant l’autodestruction du message que nous avions reçu. Chez OCTO Technology on partage, beaucoup, on échange, beaucoup et surtout on aime, avec passion, beaucoup de sujets. Détrompez-vous quand on parle de passion, cela ne comprend aucune cape, aucune épée, il n’y a pas d’espions et encore moins d’histoire de rupture sur fond musical dramatique le tout sous une averse. D’ailleurs il n’y a pas de fin, puisque ça fait presque 23 ans qu’on écrit jour après jour de nouvelle pages et à ce rythme on est plus sur la rédaction d’une encyclopédie de 91 volumes que sur un script pour un film hollywoodien d’une centaine de pages.

91 d’ailleurs, c’est le pourcentage de collègues qui ont répondu favorablement au sondage reçu par mail en octobre dernier « pour ou contre notre participation? », poussant OCTO dans la grande aventure GPTW. C’était beau de voir à quel point chacune et chacun a pu exprimer sa vision, c’était beau de voir comme tout le monde s’est mobilisé sur ce sujet et c’est encore plus beau de voir la matérialisation de notre crédo « We say it, we own it ».

Cette histoire, c’est donc au-delà de l’enquête interne envoyée à tous les Octos, celles de 28 collègues aux 4 coins de la France, dans leur salon, leur chambre ou leur jardin, qui après un millième de seconde de réflexion ont fait le pari fou de rédiger à 56 mains 456 pages expliquant le fameux “pourquoi du comment” lié au sentiment de fierté commun qu’elles et ils partagent de faire partie de la même entreprise.

1 milliseconde 

C’est à peu près le temps moyen qu’il fallait à chacun pour répondre aux différentes sollicitations. 

Gmail a eu du mal à suivre la vitesse des retours, nous étions sur le bord de créer un bug planétaire. 

Et aucune des sollicitations d’aide, de collectes d’infos, de simples envies de partage n’ont dérogé à cette règle, à cette célérité, à cet enthousiasme.

Charlotte a vu juste :

« Du OCTO comme on aime en voir ! Du travail collaboratif, de la solidarité, de l’entraide, de la méthodo, du partage, du fun et de l’expertise. La création d’un dossier Culture Audit est toujours un grand challenge mais nous apporte tellement de fierté par la suite. Ça nous permet un sacré coup dans le rétroviseur aussi, et là on réalise qu’on est vraiment dans une sacré boîte lunaire. »

9 sur l’échelle de Richter

La sensation que l’on ressent lorsque l’on collabore chez OCTO.

La mesure de l’enthousiasme à chaque réunion, de l’envie d’échanger sur le sujet, d’approfondir, d’illustrer d’anecdotes, d’apporter secours en cas de besoin, ou juste de partager un clin d’œil. La mesure du plaisir de se retrouver et de la sensation qu’en offrant un rayonnement plus important à OCTO, on va donner plus de chance à d’autres de vivre, comme nous, l’expérience OCTO : « Se replonger dans des pratiques qu’on apprécie pour les formaliser et aller faire un tour dans les mails reçus pour les illustrer est un super moment, où on se dit qu’on est dans une boîte de fous ! Et le faire avec une bande d’Octos qui kiffent l’exercice, même s’il est dense, c’est top ! »

Le nombre de pots qu’on aurait aimé partager dans la même pièce, mais ça, ce sera pour plus tard. Rassurez-vous, on les a fait en visio.

7 

Sur Google on a pu voir que le chiffre 7 évoquait le cycle parfait, abouti et achevé. Coïncidence ? 

Il s’agit surtout du nombre de visios que nous avons faites tous ensemble pour pouvoir échanger et partager sur les différents sujets, sur nos questionnements et sur nos avancées. 

On attendait avec impatience cette récurrence dans l’agenda le jeudi matin. Cinq minutes avant on faisait couler notre café ou l’eau chaude pour le thé car on savait qu’on verrait pendant une demi-heure des visages familiers et chaleureux à l’écran. C’était un peu la réinvention de la terrasse de café, mais en virtuel.

456

Le nombre de pages de notre dossier, en ayant eu le sentiment de faire une synthèse parce qu’on avait encore à dire, écrire, partager. 

Le minimum de pages requis car comme le précise Adrien :  « L’Octo est curieux, il n’a pas le choix, c’est un réflexe conditionné. Il se passe tellement de choses, sur tellement de sujets, que même s’il est ermite, à la fin, il se laisse tenter. » Et s’il est curieux, il est aussi généreux dans le partage.

Alors oui, malgré tout ça fait beaucoup de pages, c’est du boulot, mais comme le dit Nelly : « C’est un peu long, cela demande un investissement non négligeable, mais j’ai toujours autant de plaisir à participer à ce projet ! et le faire à plusieurs Octos est d’une richesse incroyable. »

Aucune limite à l’envie qu’un maximum de personnes puissent vivre et venir enrichir l’expérience d’OCTO.

Aucune limite à l’adhésion de toutes et tous aux valeurs d’OCTO. Une adhésion d’autant plus forte que ces valeurs sont vécues et ressenties au quotidien, donc font partie de notre vie. Et de manière tellement prégnante, qu’on n’a pas eu besoin d’être tous au 34 et qu’elles ont voyagé dans chacune de nos maisons depuis 1 an.

Aucune limite dans notre envie de progresser, de partager, de transmettre au point que plus qu’être une Great Place to Work, OCTO est une Great Place to Grow et une Great Place To Live. 

Merci pour cette expérience unique, et à très vite pour la vivre avec ensemble.

1000

C’est le nombre de remerciements que nous devons aux contributeurs et contributrices de ce beau et grand projet. Comme dirait Charles (Aznavour), vous êtes very very formidables et on voudrait pouvoir enfin vous le dire et vous l’écrire dans la langue de Shakespeare: 

Mathieu, Adrien, Brigitte, Alban, Alexandra, Annabelle, Anne-Sophie, Céline, Charline, Charlotte, Géraldine, Inès, Jérôme, Marjolaine, Nathalie, Nelly, Philippe, Sébastien, Sonia, Vanessa, Taha Yassine, Guillaume, Ludovic, Pierre, Philippe, Grégoire, Sophie, Stéphanie et évidemment toutes et tous les Octos: YOU ROCK !

A propos :
GPTW (Great Place to Work) est un institut indépendant qui établit un palmarès annuel des entreprises « où il fait bon travailler ». 
La participation à GPTW repose sur deux outils de diagnostic : l’enquête TRUST INDEX, un  questionnaire adressé à tous les collaborateurs et d’un dossier culture Audit à compléter permettant de recenser les programmes et pratiques managériales.
Auteur d'origine: Sonia JAGOUREL
Domino Data Lab Unveils NVIDIA-Powered Data Scienc...
Ma rencontre avec Accelerate et son impact au sein...
 

Commentaires

Pas encore de commentaire
Already Registered? Login Here
Guest
lundi 17 mai 2021

Image Captcha

Copyright © 2021 SLA
167 Chemin des Combes 74110 Essert-Romand - tel : 04.50.83.06.79 - Mobile : 06.75.23.84.11

Mentions légales    -    Politique de confidentialité    -    Plan du site

IMPORTANT

copyright

 Notre blog est un blog de Curation, aussi les articles publiés proviennent-ils de différents flux RSS et nous ne prétendons, en aucune manière, nous en attribuer la paternité. Si vous souhaitez lire l'article original sur le site d'origine, il vous suffit de cliquer sur "Lien d'origine " qu se trouve à la fin de l'article.

Traduire

frendeitptrues

Rechercher

Témoignages

Ils ont assisté à nos séminaires et ils donnent leurs avis.

Ce que les participants en pensent

Programme 2021

Fiche pédagogique

Aller au haut